Armée mexicaine à la direction de l’éducation de la ville de LYON ?

Direction de l’éducation, a-t-on vraiment besoin de deux directeurs adjoints supplémentaires, alors qu’il manque des bras dans les services et dans les écoles ?

Lors du comité technique du 22 novembre 2018, les élus CGT du personnel ont voté contre le dossier présenté par la direction de l’éducation qui proposait la création d’un poste supplémentaire en haut de l’organigramme de la direction de l’éducation, qui sera désormais dotée de 3 adjoints.

Les nouveaux rythmes scolaires allongent la période d’ouverture des groupes scolaires et alourdissent la charge de travail des agents. La croissance démographique a rempli les écoles et les restaurants scolaires. Les cadres intermédiaires croulent sous les demandes tout azimut, au détriment de leur travail auprès de leurs équipes.

Le rapport au comité technique précise que cette adaptation de l’organigramme est la réponse au rapport qui fait suite à la démarche « écoute éduc’ » initiée par le CHSCT, suite à une dégradation constatée des conditions de travail. La création de postes de directeurs adjoints peut-elle être une réponse ? Nous ne le pensons pas.

Nous déplorons une absence complète de concertation avec les cadres et les agents de la direction.

La pyramide se développe en hauteur alors que certains services manquent cruellement de personnel. C’est le cas pour la restauration scolaire, qui a besoin d’un agent depuis plusieurs années. Les responsables de proximité ne sont pas assez nombreux pour faire face à leurs tâches de travail, ce qui entraîne un fort turn-over sur cette profession. Les remplacements des absences pour les agents des écoles se font attendre …

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

avatar
1000