Bilan de la manifestation des crèches à LYON.

Le mardi 2 février « pas de bébés à la consigne » était en manifestation dans les rues de Lyon

Avec 302 grévistes, 9 établissements fermés et 34 établissements partiellement fermés, c’est une belle mobilisation à laquelle les équipes des crèches ont participé.

Un préavis de grève, pour tous les personnels de la Direction de l’Enfance, avait été déposé par la CGT, avec des revendications nationales contre la loi ESSOC et le décret TAQUET. Il s’agit de faire échec à des mesures qui organisent une baisse de la qualité d’accueil pour les enfants et des conditions de travail pour les professionnelles. Précisons que ces conditions sont déjà en état de dégradation bien avancé et que cela semble empirer, avant même la mise en place de cette réforme.

Lors des négociations avec la ville de Lyon, nous avons eu des réponses positives sur quelques points de la réforme TAQUET : pas de recrutement de directrices qui ne sont pas des professionnelles, pas d’augmentation du nombre d’enfants accueillis par les assistantes maternelles de 4 à 8. Dans les EAJE, la ville de Lyon s’engage vers une augmentation du nombre de diplômé.es et remplacera les contrats précaires (ATA) en véritables contrats. Nous avions également inscrits les revendications locales sur les conditions de travail et les rémunérations.

Pour les revendications locales, la Direction de l’Enfance a confirmé que si le remplacement des absences n’était pas possible, le nombre d’enfants accueillis devait diminuer. La récupération et le paiement des heures supplémentaires sont également garantis pour la filière médicale. Pour les enfants à trouble du comportement, dès la reconnaissance par le médecin de crèche, un adulte est affecté à cet enfant. La CAF va donner une aide supplémentaire pour certains établissements (expérimentation avec des psychomotriciens).

Des petits pas, dans la bonne direction, mais nous maintenons la pression ! Nous déposerons à nouveau un préavis de grève pour le 8 mars prochain pour revendiquer 90 postes dans les crèches, une augmentation du régime indemnitaire pour les filières féminisées et l’arrêt d’un management par le chiffre !

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments