Crèches, une offensive des entrepreneurs, pour offrir des rentes à leurs investisseurs

Après avoir obtenu du gouvernement un affaiblissement de la réglementation qui régit l’accueil des jeunes enfants (décret TAQUET: baisse du nombre d’encadrants, diminution des personnels qualifiés, réduction des surfaces …) le patronat des crèches privées, représenté par la Fédération Française des Entreprises de Crèches (FFEC) poursuit son offensive.

Elle propose la création de 90 000 places de crèches supplémentaires, c’est en soi une bonne idée.

Mais pour les financer, elle demande une augmentation de la part facturée aux parents ! Leur modèle privilégié, les micro-crèches, leur permet de maximiser les profits : réglementation allégée et tarification plus libre (les parents sont remboursés a posteriori par la CAF). Faire de l’argent sur des services publics largement subventionnés c’est immoral et dangereux. Voir les scandales en cours pour des groupes capitalistiques qui exploitent des maisons de retraite avec pour seul objectif de rémunérer des actionnaires.

Il n’y a qu’à regarder les publicités en lignes qui vantent «investissements EHPAD – rendement à partir de 6,09 %. Profitez de l’un des meilleurs taux 2021.» !

A la CGT, c’est le service public que nous défendons, avec des emplois publics. A la ville de Lyon, la promesse initiale de notre municipalité de créer 50 crèches publiques a fait long feu … au lieu de ça c’est une crèche qui fermera …

Ce sont maintenant des établissements concédés par voie d’appel d’offre qui sont programmés.

Le premier a eu lieu en décembre pour une crèche dans le 6ème arrondissement.

Battons-nous pour l’amélioration des conditions de travail et de rémunérations, pour la défense du statut et offrons aux petits Lyonnais un service de qualité accessible à tous !

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments