Déclaration au CT sur les tickets restaurants

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs

Vous solliciter l’avis des représentants de la CGT concernant une augmentation de la valeur des tickets restaurants. Vous nous proposez une augmentation de la participation de la ville de Lyon à hauteur de 60%, soit plus 1,3% sur 10 ans, avec un ticket à 7,5€ au lieu de 7€.

Nous ne sommes pas dupes. C’est là, pour vous, une occasion de redorer un blason bien écorné ces derniers temps, avec une mesure populaire et à moindre coût, qui ne mange pas de pain.

Plus sérieusement, et sans vouloir pousser le bouchon, nous vous demandons, pour commencer, de rajouter cinquante centimes à chaque ticket. La table de huit étant bien plus facile à maîtriser que celle de sept cinquante. Vous nous faciliteriez alors doublement notre vie.

L’augmentation des tickets restaurant n’est pas, pour nous, la revendication principale actuelle de la CGT, et nous semble-t-il des agents. Toutefois nous ne serons pas contre une augmentation du pouvoir d’achat des personnels, avec quelques bémols quand même. Principalement sur le fait que cette prestation est exonérée de cotisations sociales et est défiscalisée. Certes, cela peut paraître attractif pour certains, mais au final c’est, pour nous, néfaste pour notre protection sociale, ainsi que pour les finances publiques, donc pour les agents.

Nous ne serions donc pas opposés à ce que le budget alloué aux tickets restaurant soit intégré dans notre revenu brut. Nous cotiserions alors pour notre système de santé, ou pour le budget de notre collectivité par exemple. Nous pourrions disposer librement de notre argent et le dépenser où et quand bon nous semble. De plus, la somme allouée pour rémunérer le prestataire irait dans notre poche plutôt que dans celle de leurs actionnaires. Belle perspective, non ?

Pour ce qui concerne une possible dématérialisation, nous attirons votre attention sur les faits suivants :

Si dans la règle, le titre restaurant doit exclusivement servir à payer le repas du midi d’un agent, dans la réalité son usage est tout autre. Comme vous nous l’avez précisé, seul 22% des agents de la ville de Lyon se mettent à table.

En effet, beaucoup d’agents se servent des tickets restaurants pour des usages variés. Payer une partie de ses courses alimentaires par exemple. Il apparait parfois préférable de préparer un repas pour le midi. Surtout si on ne dispose pas du temps de pause et du budget nécessaire pour se rendre au restaurant.

Avec la dématérialisation, terminé également la possibilité de donner un ticket restaurant à son enfant, son conjoint ou un proche, ou encore, comme beaucoup le font souvent, à quelqu’un de nécessiteux à qui un ticket restaurant constitue dans ces cas-là la promesse d’un vrai repas. Fini aussi la possibilité de dépanner un collègue !

Nous vous demandons donc de garder la forme papier pour le prochain marché.

Quant à la demande qui a pu nous être faite de choisir entre l’aile ou la cuisse c’est-à-dire entre l’augmentation de la participation pour les tickets restaurant ou pour la mutuelle, nous restons fidèles à notre savoir être : pour nous, ce sera les deux ! Les tickets restaurant pour relever l’assaisonnement de nos plats quotidiens et la mutuelle pour notre régime bien être !

Pour finir, comme vous l’aurez compris, on ne va pas cracher dans la soupe. Nous prendrons donc votre noisette de beurre et continuerons de revendiquer une noix pour mettre dans nos épinards. Des épinards qui nous renforceront encore plus. La CGT votera donc pour.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

avatar
1000