Déjà un boycott des instances de la ville de LYON

A peine la nouvelle municipalité prend-elle possession des sièges qui lui sont réservés dans les instances que les représentants du personnel doivent « montrer les dents » et dire haut et fort qu’ils ne se laisseront pas manipuler.
En effet il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que nous n’ayons à manifester notre mécontentement et notre désaccord face à l’attitude de l’adjoint aux ressources humaines, qui préside le CHSCT, en matière de dialogue social.
Peut-être sommes-nous plus exigeants et somme toute moins tolérants avec cet exécutif qu’avec celui qui détenait depuis trop longtemps le pouvoir municipal et dont nous connaissions tous les défauts et l’inaptitude au dialogue et au débat démocratique.
Nous avons salué cette alternance tant attendue et espéré un changement radical dans le mode de gouvernance de la ville mais c’était sans compter sur le poids que l’administration exerce sur les décisions et les choix opérés par l’exécutif.


Pour ces raisons, et à défaut d’avoir été entendus, nous avons quitté le CHSCT du 4 décembre dernier après deux déclarations préalables. La première, au nom de l’ensemble des OS représentées au CHSCT, exposait l’objet de notre désaccord concernant la préparation de l’ordre du jour en l’absence de tout élu municipal. La seconde, au nom de la CGT, visait le manque de transparence du dossier de restructuration de la DGTB que la ville refuse de mettre à l’ordre du jour et dont elle ne communique pas les éléments, en particulier le rapport d’audit.
Le boycott du comité technique du 8 décembre a été déterminant ; nous avons fait lecture d’une déclaration préalable commune sans siéger et la séance a été levée, faute de quorum.
L’adjoint aux ressources humaines a réuni les représentants du personnel deux jours plus tard afin d’engager des discussions sur de meilleures bases et nous avons obtenu la participation du président à l’ordre du jour du CHSCT.
L’enjeu est d’importance : il s’agit de faire entendre notre voix, de faire respecter la loi et surtout de ne pas laisser l’administration prendre les décisions en lieu et place des élus de la ville de Lyon.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments