Élections professionnelles du 6 décembre 2018. La ville impose le vote électronique

L’administration avait soumis un dossier sur le vote électronique et par correspondance au comité technique du 18 janvier dernier. Seules deux organisations, représentant 26,6% des voix aux dernières élections professionnelles, se sont prononcés pour. Malgré ce vote, et après analyse juridique, seul le vote électronique par internet a été décidé au conseil municipal du 28 mai dernier.

La CGT s’est prononcée contre ce mode de scrutin et a exposé ses raisons aux conseillers municipaux par courrier :

  • La difficulté à contrôler les opérations de vote, le risque de piratage informatique ;
  • La baisse de la participation constatée sur des précédents scrutins du même type ;
  • La difficulté d’accès pour certains agents ; la ville estime actuellement que 1 500 agents environ n’ont pas activé leur compte professionnel ;
  • Les liaisons informatiques des sites périphériques qui sont souvent défectueuses.

Mais quels sont les avantages, pour l’administration d’un vote électronique par internet?

D’abord d’apparaître comme « moderne, connecté… », ensuite simplifier les opérations de dépouillement, le comptage et la publication des résultats étant automatisés.

Nous allons nous mobiliser pour assurer une bonne participation de nos électeurs. Nous avons déjà obtenu des bureaux de vote (équipés d’ordinateurs reliés à Internet) dans les mairies des 3ème, 5ème et 8ème arrondissements, à Jaurès et en mairie annexe.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

avatar
1000