Intersyndicale à la Police Municipale de la ville de Lyon

Fin avril 2021, les organisations syndicales représentatives des policiers municipaux lyonnais se sont regroupées en intersyndicale.
Ainsi, la CGT, l’UNSA, la CFTC et FO, relayant le mécontentement des policiers fortement usés par leurs mauvaises conditions de travail et lassés du manque de reconnaissance de leur direction, ont uni leurs forces pour mieux se faire entendre.
En effet, non seulement la Ville peine à recruter de nouveaux policiers, mais ceux déjà en place quittent en masse la collectivité pour d’autres communes offrant de meilleurs régimes indemnitaires, de meilleures conditions de travail et des missions qui « ont du sens ».
Résultat : les missions qui se multiplient de plus en plus sont supportées par des agents de moins en moins nombreux sur le terrain.
Pour noircir le tableau, malgré de nombreuses alertes et plusieurs entretiens avec l’Adjoint à la Sécurité, rien ne bouge, bien au contraire les conditions continuent à se dégrader et la direction persiste dans un management sans concertation, sans bienveillance, brutal, et malhonnête en faisant adopter sournoisement certains dossiers. (règlement sur le temps de travail, mobilité forcée).
Un audit sur l’attractivité, commencé il y a un an, est un prétexte de plus pour faire patienter les policiers !
Seul hic : les conclusions de cet audit se basent sur un questionnaire construit avec des groupes de travail très loin d’être représentatifs : beaucoup de directeurs, des RH, seulement 2 policiers de catégorie C !
Et lorsque les OS dénoncent cette mascarade et réclament plus de transparence, les policiers sont enfin conviés, 1 mois avant la fin de l’audit, à intégrer un groupe « miroir » avec seulement 2 réunions de prévu et des propositions quasi actées !
Un premier communiqué datant du 12 mai dénonçait l’aggravation de cette situation qui se révèle dangereux pour les policiers et inadmissible pour la population et revendiquait des meilleures conditions de travail et une meilleure reconnaissance des policiers par la revalorisation de leur régime indemnitaire.
Le mercredi 9 juin, après un 2è communiqué et plusieurs interventions dans les médias locaux et nationaux qui font « le bug », le Maire convie enfin les représentants de l’Intersyndicale à un entretien.
Alors que les camarades réclamaient un rendez-vous directement et uniquement avec le Maire, le jour-J, ils ont la mauvaise surprise de constater la présence autour de la table des négociations de toute leur direction !
L’Intersyndicale claque alors la porte et réitère, dans un courrier adressé au Maire et un troisième communiqué, sa volonté d’échanger directement avec le Maire car elle souhaite « un temps de parole apaisé et libéré avec les élus, sans la présence de (la) hiérarchie ».
La suite au prochain épisode ….

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments