La mairie policière : Une cérémonie des vœux sous haute surveillance

Lors de la cérémonie des vœux hier, le 14 janvier les policiers municipaux avaient pour consigne de filtrer et de fouiller au corps les personnels de la Ville de Lyon à l’entrée de l’hôtel de ville.

Pas moins d’une dizaine de policiers lourdement armés étaient chargés d’empêcher d’éventuels agitateurs de perturber la cérémonie.

C’est lors de cette opération de filtrage des entrées que le secrétaire général de l’UGICT-CGT s’est vu interdire l’accès à l’hôtel de ville sans ménagement, certains policiers zélés poussant leur conscience professionnelle jusqu’à adopter une attitude menaçante et violente.

Les représentants de la CGT et de l’UGICT-CGT qui avaient pu pénétrer ont réussi à déployer leurs pancartes dénonçant la réforme des retraites en pointant du doigt les contradictions de Gérard COLLOMB qui lors de la campagne électorale de 1986 défendait la retraite à 60 ans et se montre depuis solidaire d’un gouvernement qui impose une régression sociale dans ce domaine comme dans d’autres et favorise les violences policières, au nom de la sécurité.

La CGT et l’UGICT-CGT dénoncent les méthodes utilisées par la mairie et la disproportion des dispositifs policiers mis en œuvre qui dénotent un état déplorable du dialogue social.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments