Le vote utile tous les 5 ans ne suffira pas !

Sans surprise mais avec beaucoup de peur les élections présidentielles ont une fois de plus désigné Emmanuel Macron comme président

La CGT avait appelé à faire barrage à Marine Le Pen, à son programme de préférence nationale, à son parti rétrograde et raciste. Faire barrage ne signifie pas signer un chèque en blanc à la politique libérale d’Emmanuel Macron. C’est surtout éviter le pire «le fascisme». Le soir du 24 avril des groupes identitaires  arpentaient les rue de Lyon pour passer leurs nerfs et se venger de leur défaite… Des militants de LFI dans le nord ont été menacé et intimidé voire violenté et bon nombre d’autres actes racistes que nous ne connaissons pas ont lieu tous les jours. Voilà ce à quoi nous avons fait barrage.

Certains se sont bercés d’illutions d’avoir la «gauche» au 2ème tour pour éviter la confrontation tant redoutée et beaucoup d’électeurs qui boudaient les urnes se sont rendus massivement dans les bureaux de vote

Il est certes facile de faire son devoir citoyen seulement une fois tous les 5 ans et de se plaindre du résultat de l’élection. Le vote n’est pas un acte révolutionnaire. Le seul fait de voter pour « le sauveur suprême» suffirait-il à changer la société ? D’arriver fièrement avec un bulletin progressiste quel que soit le parti de gauche ou écologiste est un acte désordonné si ce bulletin n’est pas suivi par une mobilisation dans la rue et d’un engagement par ses électeurs.

Lors du dernier mandat d’Emmanuel Macron un grand nombre de grèves se sont déroulées. Mais ou étaient ces millions de progressistes de gauche pour soutenir le mouvement social? Où étaient tous ces électeurs lors de la casse du code du travail? Où étaient-ils quand l’hôpital public a été attaqué ? Où sont-ils quand l’entreprise du coin de la rue du quartier ferme pour s’installer dans un «pays à bas coût » ?

Nous devons d’abord cultiver ce qui nous rassemble et être présent pour soutenir des salariés en lutte, défendre les acquis de tous, se battre pour des salaires décents pour tous, qui nous permette de vivre et non de survivre, ne pas faire le jeu de la division en traitant les salariés en lutte de privilégiés

Et si notre bulletin de vote était suivi d’effet?

Et si l’on se préparait les futurs mouvements qui nous attendent déjà ? Celui des retraites avec le jour même de l’élection, la possibilité envisagée par Bruno Lemaire, actuel ministre de l’économie, d’utiliser le 49.3 pour faire passer en force cette réforme sans discussion avec le parlement.

La réponse n’est donc pas celle des urnes mais celle du rassemblement populaire, du blocage de l’économie, la création d’un rapport de force dans la rue et ce malgré les difficultés que cela engendrera à la population. Il faudra convaincre et rallier à nous l’opinons publique!

Mais c’est aussi est surtout de s’impliquer dans la vie du pays par le renforcement des syndicats et notamment de la CGT. Pour porter au plus haut les besoins des travailleurs et que notre voix soit plus forte ensemble.

Alors dimanche le combat commence avec comme 1er round le 1er mai plus la mobilisation sera grande plus ce nouveau président comprendra que la tâche qui l’attends (finir la destruction des acquis des travailleurs) sera difficile. A contrario moins nous serons et plus nous seront divisés notamment en attaquant les camions des organisations syndicales plus il sera difficile de faire reculer ce future programme de destruction méticuleux. Plus la violence sera présente dans les manifestations moins il y aura de monde

Alors mobilisons nous rassemblons nous, syndiquons nous, soutenons les luttes et c’est ensemble que nous y arriverons

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments