Pas de Dialogue Social avec les casseurs de grève ! Les filières féminisées premières victimes

Alors que les agents des services particulièrement féminisés (écoles et crèches) s’apprêtaient à se rassembler devant l’Hôtel de Ville le jeudi 2 septembre pour défendre leurs droits à la grève et s’opposer à la perte de jours de repos, la Direction Générale des Services leur avait envoyé une note de service actant, sans délai, la mise en place de mesures discriminatoires les concernant.

En effet, ces services sont visés par l’obligation d’être gréviste sur une journée entière et non plus un nombre d’heures déterminé comme le prévoit le statut de la fonction publique territorial. Cette décision relève du choix politique de cet exécutif et non pas d’une obligation légale.

Cette note discriminatoire a pour seul objectif de sanctionner financièrement et plus durement les agents les plus mal payés de la Ville.

L’intersyndicale a décidé de ne pas renter en discussion avec la ville de Lyon tant que l’adjoint aux ressources humaines ne retire pas cette note. L’intersyndicale  ne participera plus  aux réunions stériles de Dialogue Social dans lesquelles la voix des agents est systématiquement méprisée.

Nous appelons  tous les agents à être en grève le 30 septembre et leur donnons

rendez-vous devant l’Hôtel de Ville pendant le conseil municipal dès 13h30.

 

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Kristoff
Kristoff
25 jours plus tôt

On entend pas le PC ni la LFI dans ce dossier ? Aucun soutien de leur part……