Plus près de 1934, que de 1936 ?

Le 04 juillet jour de fête nationale aux états unis.

Et comment ne pas penser à la Cour Suprême des États-Unis, composée d’une majorité ultra conservatrice, qui vient de prendre la décision d’abroger la loi Roev Wade, qui, depuis 1973, protège au niveau fédéral, le droit à l’avortement pour n’importe quel motif jusqu’à environ 24 semaines de grossesse.

Son abrogation a pour conséquence de déléguer à chaque état la responsabilité de statuer et légiférer sur le droit à l’avortement.

Dans les faits, les contours de l’accès au droit à l’avortement dépendront de la majorité politique de chaque état et de la législation prise.

Ces dernières décennies, 8 états ont déjà annoncé que l’avortement y était d’ores et déjà illégal. Au total, l’avortement devrait être interdit ou fortement restreint dans 21 états, sur 50, au cours des prochaines semaines.

Heureusement, à l’opposé, des mesures visant à protéger l’avortement ont été adoptées dans 11 États. La Californie, le Connecticut, New York et Washington. Ils ont adopté des lois ou envisagent des mesures qui protégeraient les médecins et les patients de l’ingérence de l’état.

Étant donné que les femmes ne vont pas cesser d’avorter, les conséquences vont être multiples, dangereuses et ubuesques : cela va approfondir les déserts médicaux, les sanctions à l’encontre des médecins pratiquant l’IVG dans les états où il sera interdit, la concentration des soins dans certains états et sur une poignée de praticiens, les personnes souhaitant avorter devront parcourir des centaines voire milliers de kilomètres et débourser des centaines de dollars, un réseau clandestin pour accéder à la pilule abortive va continuer de se développer et de nombreuses femmes avorteront sans accompagnement médical.

Nombreuses sont les militantes et journalistes qui alertent sur la guerre répressive et judiciaire qui va s’abattre contre les femmes et les professionnels de santé pratiquant les avortements clandestins et les femmes qui avortent illégalement.

Cela va tuer un grand nombre de ces femmes.

Oui, voilà la plus grande des impostures : au principe de préserver le droit à la future vie d’un embryon de 6 cm, on méprise la vie des femmes qui les portent !

Pour la CGT, le droit à l’avortement est indispensable à la santé des femmes, à leur émancipation, à leur scolarisation, à leur accès au travail et donc à leur autonomie financière.

C’est un recul sans précédent pour les droits des femmes et comment ne pas faire de parallèle avec les dernières élections législatives en France.

A l’heure où quelques-uns se félicitent de la défaite toute relative de Macron. Toute relative car il trouvera toujours des alliés à droite et peut être même à gauche avec quelques députés socialiste peut regardant.

A la CGT nous voyons avec la plus grande inquiétude l’entrée historique de 89 députés d’extrême droite à l’assemblée nationale.

Et cela devrait tous nous inquiéter !

Chacun veut trouver son coupable, certains diront que c’est la faute à la gauche d’autres diront c’est la faute à Macron et sa politique libérale ou encore d’autres diront que c’est à cause des 53,7% d’abstentionnistes.

A la CGT nous connaissons les coupables, Ce sont vous les femmes et les hommes politiques qui son allez débattre avec un fasciste comme Zemmour.

C’est eux, qui dédiabolisent les partis d’extrême droite en leur faisant de la pub. C’est eux qui parlent d’insécurité à longueur de journée dans les médias. C’est notre président qui donne une interview à valeurs actuelles avec les thèmes de l’extrême droite. C’est encore le président qui téléphone à Zemmour pendant 30 minutes et qui au passage lui demande un rapport sur l’émigration. C’est encore lui qui trouve Le Pen « trop molle » sur l’Islam.

Et les 53,7% d’abstentionniste ne vous font pas réfléchir ? Nous cela nous inquiète. Pourquoi 1 français sur 2 ne se sent pas concerné ?

Nous avons tout entendu sur les abstentionnistes, « rendre le vote obligatoire », « ces gens sont inconscients », … Et finalement, à qui la faute ?

Les chiffres parlent d’eux même, 53% des français ne font pas confiance dans les programmes des candidats, cela n’interroge pas ?

L’abstention est finalement une défaillance citoyenne ou une expression démocratique ? L’expression de la confiance perdue en la parole des personnalités politiques. Une démonstration de la médiocrité politique.

Maintenant… les 89 députés de la fille du borgne sont là et bien là, dans un silence médiatique et politique assourdissant.

A la CGT depuis toujours nous combattons les idées de l’extrême droite et nous continuerons à lutter contre le fascisme qui s’installe tranquillement en France.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments