Question des élus CHSCT CGT de la ville de LYON

CHSCT du 5 mai 2020

Les représentants du personnel en CHSCT ont été destinataires d’un document

concernant les mesures transversales de cadrage proposées par l’administration pour assurer la protection des agents lors des reprises d’activités, à partir du 11 mai.

Il s’agit de généralités qui relèvent le plus souvent de recommandations et laissent libre cours au choix des directions et même des services ; en fait des « cadrages » qui n’en sont pas et qui ne présentent aucun caractère contraignant pour les directions. Alors que nous le savons certaines de ces directions se sont montrées imprudentes, parfois zélées et ont pris des initiatives contraires aux principes affichés durant le confinement.

Des mesures excessivement prudentes a l’égard des activités et des usages et habitudes des services et qui ne révèlent ni expertise ni innovation.

Questions et demandes des membres élus CGT du CHSCT de la Ville de Lyon :

  • Situation prévue au 11 mai 2020 : quelles sont pour chaque direction les services et les établissements qui vont débuter une réouverture ?

Exemple des bibliothèques : une réouverture est-elle envisageable alors que la question de la décontamination des ouvrages en prêt n’est pas résolue ?

Les services de billetterie des établissements de spectacle vivant vont-ils recevoir à nouveau du public ? Si oui quels établissements?

  • Porter à notre connaissance les Plans de Reprise des Activités.
  • Effectifs possibles par site en cas de réouverture ?
  • Possibilité d’appliquer les mesures de prévention en fonction des activités (distanciation, port du masque, désinfection des mains et des locaux…) ?
  • Aménagements et équipements des lieux de travail :

    Hygiaphones et distributeurs de gel désinfectant, affichage d’un règlement COVID, traçage au sol…  :

    Ces aménagements seront-ils tous réalisés pour le 11 mai en mairies d’arrondissement, dans les cimetières, au pôle décès, billetteries, postes de police… ?

  • Mesures particulières concernant :

    Le nettoyage et la désinfection des locaux : les consignes sont-elles déjà diffusées ? Les commandes sont-elles déjà passées aux prestataires extérieurs ?

    Nous demandons qu’une désinfection renforcée soit effectuée en fin de chaque journée par du personnel spécialisé dans tous les sites recevant du public.

    – Le renouvellement d’air, la ventilation, la climatisation :

    Nous renouvelons notre alerte et demandons la suppression de tout recyclage d’air pour l’ensemble des locaux où sont présents le public ou les agents (le port du masque ne pourra pas protéger les personnes placées dans un volume d’air contaminé, durant toute la journée de travail). Notons que tout recyclage d’air est déjà interdit dans les locaux à pollution spécifique.

  • Interventions ponctuelles des agents et des intervenants extérieurs dans les locaux en activité : port de masques obligatoire pour tous les intervenants extérieurs.
  • Précautions sanitaires et protection des agents d’entretien et des agents de maintenance.

    Des protections renforcées et des tenues spécifiques (à usage unique) sont nécessaires pour les agents assurant le nettoyage des surfaces et des sanitaires (agents de la Ville et prestataires) et pour les agents techniques intervenant sur des équipements potentiellement contaminés : réseaux d’évacuation, sanitaires… et surtout lors du remplacement des filtres des centrales de traitement de l’air.

  • Formations des agents aux protocoles et aux mesures de protections renforcées.
  • Positions administratives des agents à repréciser (personnes fragiles, gardes d’enfant de moins de 16 ans, activité en attente de reprise…).
  • Suivis médicaux de tous les agents (agents malades, contacts).
  • En cas de déclaration de la maladie ou de tests positifs application de la quarantaine pour l’ensemble des contacts.
  • Cas particulier des écoles.
  • Cas particulier des crèches.
  • Situation des EHPAD et EHPA
  • Évolution des missions des policiers municipaux ?

Nous renouvelons également notre demande qui a fait l’objet d’un courrier au Maire, resté à ce jour sans réponse, concernant la généralisation du télétravail pour tous agents dont les missions sont réalisables à distance.

Nous demandons que les moyens suffisants soient déployés (ordinateurs supplémentaires, token, redéploiement des équipements des cadres et agents obligés de reprendre en présentiel, transport des équipements de bureau…).

Nous demandons que le risque important représenté par l’usage des transports en commun soit pris en considération. Nous demandons qu’il devienne un réel critère pour l’accès au télétravail et qu’on permette aux agents qui le souhaitent de changer d’établissement pour se rapprocher de leur domicile afin de pouvoir éviter les transports publics.

Nous sommes conscients des efforts d’organisations nécessaires à la mise en œuvre d’une telle mesure mais cette problématique des transports est un enjeu très important qui mérite ces efforts.

Nous demandons de véritables mesures encourageant les agents à se déplacer à pied ou à vélo tels que la prise en compte dans le temps de travail du délai supplémentaire pour effectuer le trajet domicile / travail.

Nous demandons également des facilités de parking pour les agents qui utiliseraient leurs voiture personnelle.

Enfin en cas de mise en danger des agents, par manque de protection ou en cas de directives contraires aux protocoles, nous serons amenés à conduire les agents à invoquer le droit de retrait.

Les élus CGT en CHSCT

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

avatar
1000