Renfort au CCAS de la ville de LYON suite…

2ème jour mercredi 1er avril,

Les agents profitent de ma venue pour souffler un peu. L’aide soignante est en congé ce mercredi. Elle prend habituellement ses mercredis mais elle ne pouvait plus le faire depuis 2 semaines. L’agent d’entretien prend sa journée covid 19. Je suis donc sensé travailler seul avec la directrice, qui est infirmière de métier, et l’infirmier.

J’arrive à 07h50. Je pensais être le premier, et là, je tombe sur la directrice qui était déjà en train de nettoyer le sol de l’accueil de l’établissement. Chapeau ! Nous faisons une rapide relève. J’apprends qu’une psychologue passera la journée avec nous, pour parler avec les résidents qui le demandent. L’infirmier et la psy sont arrivés. Je prends mon masque et mes gants, et je les laisse ensemble pour qu’ils puissent parler des résidents. Je récupère un chariot et je pars désinfecter et laver le sol de 4 étages. Je commence par la buanderie qui doit être faite tous les jours et je monte au 4ème pour faire l’entretien jusqu’au premier.

À chaque étage je tombe sur des résidents; nous entamons à chaque fois une discussion. On veut même m’offrir l’apéro à 10h15. Un peu tôt pour moi! Je croise aussi des auxiliaires de vie , qui nettoient les chambres des résidents ainsi que de nombreuses infirmières libérales qui viennent pour les soins.

Au 3ème étage je croise l’infirmier de l’établissement, masqué et ganté , avec dans les mains une lavette et du désinfectant. Je lui demande ce qu’il fait et il me dit « je viens de désinfecter le 7ème , 6ème et 5ème». Je le remercie et l’informe que j’ai prévu de faire les 2 derniers étages. Je continue au 2ème étage et je tombe sur ma directrice. Elle est dans une chambre avec une résidente en difficulté, qu’elle a beaucoup de mal à lever et laver, et elle me demande d’aller prévenir l’infirmier. Je vais le chercher, les laisse tous les 2, et continue ma tâche.

Je termine à midi et j’attends mes 2 collègues qui doivent apporter les repas dans la chambre des résidents (pour ceux qui commandent des repas à l’association qui confectionne les plateaux sur place).

La directrice a pris son après-midi covid 19. Je mange avec l’infirmier et la psy. Nous parlons un peu de notre matinée et plaisantons beaucoup. Je pense que nous en avons besoin pour décompresser.

A 14h l’infirmier est en réunion téléphonique avec la direction du CCAS et la psy. Je dois nettoyer la chambre de garde, la salle de repos et le rez-de-chaussée.

Je me dis que ça va, je m’en tire bien. Certains résidents sont assis à l’entrée de la résidence et regardent le peu de vie qu’il y a dehors; d’autres jouent aux cartes, à trois sur une grande table pour respecter les distances de sécurité; d’autres encore sont dehors dans la cour et profitent du soleil.

A 15h j’ai terminé et je me dis que c’est vraiment cool. J’en profite pour me griller une cigarette dans la cour. L’infirmier sort de son bureau après sa réunion. Il remet ses gants , son masque, reprend sa lavette et son désinfectant . Je lui demande ce qu’il va faire et si il a besoin d’aide. Il me répond qu’on essaye de désinfecter toutes les parties communes 2 fois par jour. Je lui dis «ne t’inquiète pas je vais faire les étages et toi fais le rez-de-chaussée et ainsi tu pourras rester avec les résidents, que tu connais mieux que moi». Je retourne dans les étages. Les résidents font soit la sieste soit ils regardent leur télé, assez fort d’ailleurs. Je finis, je me grille une autre cigarette, et je décide de rentrer. Il est 17h15.

Je suis arrivé le matin en pensant être le seul agent d’entretien ce jour là et finalement ce n’étais pas le cas. Nous étions 3 fonctionnaires œuvrant pour assurer un service public de qualité à nos résidents.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments