La CGT a sollicité la Ville de LYON afin qu’une une décision politique soit prise concernant la journée de carence. En effet au début de l’épidémie l’État avait supprimé les jours de carence pour toutes les pathologies ; aujourd’hui alors que l’épidémie regagne en vigueur cette journée est de nouveau en application. Dans de nombreux cas nous nous sommes rendu compte que les agents qui avaient des symptômes de COVID refusaient d’aller se faire tester pour ne pas être placés en maladie et donc pour garder l’intégralité de leur traitement (sans la perte de cette fameuse journée de carence). Cette situation s’est produite récemment au sein de notre collectivité ce qui a eu pour effet de provoquer des tensions entre collègues mais aussi de dégrader le service public. Pire : cela aurait pu générer un cluster au sein de la collectivité et donc paralyser le service public. Le paradoxe c’est qu’une personne placée en quarantaine ne perdra pas sa journée de carence alors qu’une personne malade la perdra. Nous demandons donc :
  • que l’administration arrête de décompter les journées de carence pour les malades du COVID
  • qu’un congé exceptionnel puisse être accordé afin qu’un agent présentant des symptômes puisse se faire tester.
Nous savons par ailleurs que certaines collectivités ont décidé de ne jamais appliquer cette journée de carence à leurs agents. Il est tout à fait hypocrite dans le contexte actuel d’obliger l’ensemble de la population à respecter le confinement et par ailleurs d’imposer cette journée de carence qui dissuade les agents de se placer en arrêt maladie avec les conséquences qu’on sait sur la propagation de la maladie. Nous vous demandons donc réaliser un acte politique fort afin que les agents déjà touchés, comme c’est souvent le cas, par la précarité, ne le soient en plus par la COVID ; pour mémoire certains grades de la fonction publique sont rémunérés en dessous du SMIC.

JE SIGNE