Télétravail un Graal ?

Le télétravail était un Graal pour qui voulait y accéder.

Un long parcours…élaborer Son projet (bin quoi, j’veux juste faire du télétravail pas monter un plan de carrière !), mettre aux normes son installation électrique, suivre une formation et même être apte psychologiquement.

Moi, ça ne m’intéressait pas du tout.

Et puis, patatras corona ! Le 16 mars on nous a tous renvoyés chez nous avec tout le matériel, expliqués vite fait comment brancher tout ça et restez chez vous !

Ça m’a ébranlée quand même, il se passait un truc grave pour qu’un organisme comme la sécu passe par-dessus toutes ses procédures écrites au millimètre.

Entre le canapé et la télé, j’ai ouvert ma permanence. Mon travail s’est incrusté dans mon salon, dans ma vie privée.

Depuis , je suis comme entre parenthèses. Pas envie de sortir, pas de déprime, pas d’impatience , pas d’ennui, pas d’indifférence non plus. Je regarde les infos à la télé , des medias en ligne , les publications de la CGT. Je prends des nouvelles de ma famille, de mes amis.

Faut dire quand même que je ne suis pas seule, je vis avec mon mari et mes 2 filles, adultes. Aucune violence domestique.

Ma vie s’écoule paisible alors que dehors y’a des SDF, des précaires, des mal logés, des mal accompagnés, des personnes seules, des soignants épuisés, des malades….des morts.

L’absurdité de la vie se révèle encore plus mais je ne broie pas du noir pour autant, même avant le confinement j’en avais une conscience aiguë.

Je m’étonne que certains pensent à planifier leurs vacances comme si nous ne vivions qu’un contre temps .

C’est peut-être moi qui aie un problème depuis la mise en quarantaine.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments