Travailler dans les écoles de LYON en période de COVID.

La crise sanitaire que nous traversons deteriore encore les conditions de travail des agents des écoles
Dès le mois de mars 2020 les écoles ont accueilli les enfants de soignants dans des conditions déplorables pour les agents, pas d’EPI (masques, gel, sur-blouses, etc …) une reconnaissance importante à l’époque de la contagiosité des enfants qui de surcroit avaient un parent soignant potentiellement en contact avec la COVID 19 et donc un état d’anxiété extrême.
A compter du 19 mai, le déconfinement progressif a été particulièrement difficile ; des ordres, des contre-ordres permanents et un absentéisme élevé (sans remplacement) et ce jusqu’aux vacances d’été.
Alors que la CGT a demandé la suppression de la période de nettoyage du mois de juillet en reconnaissance de l’investissement des agents durant cette période extrêmement difficile et de la très grande fatigue qui en a découlé, l’administration n’a même pas daigné leur accorder un jour de congé supplémentaire.
Et que dire de la prime ridicule qui leur a été accordée ne prenant en compte que des demi-journées et réduisant de fait la somme à 150 euros au lieu de 300 euros, alors que ces mêmes agents ont des salaires au plus bas de l’échelle.
La situation actuelle s’est encore dégradée ; tous les enfants sont accueillis dans les écoles.
Depuis la rentrée de septembre les protocoles sanitaires ont déjà changés à plusieurs reprises, sans renfort de personnel pour les appliquer malgré la surcharge de travail que cela engendre.
Le taux d’absentéisme exponentiel et la couverture de remplacement à 50 % annoncée par l’administration est juste inadmissible.
LES AGENTS NE POURRONT PAS TENIR A CE RYTHME SUR UNE LONGUE PERIODE COMME NOUS LE LAISSE SUPPOSER LA SITUATION SANITAIRE ACTUELLE.
POUR DENONCER L’USURE ET LA FATIGUE PHYSIQUE ET PSYCHIQUE DES AGENTS FACE A CETTE SITUATION, LA CGT A DEPOSE UN PREAVIS DE GREVE DE 1H A 24 H LE JEUDI 26 NOVEMBRE.
Une demande de rendez-vous a été faite dès son arrivée à la nouvelle DGA à l’éducation, Julie Thomas. Cette dernière nous recevra le jeudi 14 janvier, nous serons accompagnés d’un représentant du collectif pour chaque corps de métier.
Nous avions également sollicité un rendez-vous, à son arrivée, à la nouvelle élue à l’éducation Stéphanie Léger. Pour l’instant, aucune réponse de sa part malgré la relance que nous lui avons adressée la semaine dernière.
Nous continuons à nous battre chaque jour à vos côtés pour améliorer vos conditions de travail et faire avancer la reconnaissance et la prévention de l’usure professionnelle liées aux métiers des écoles.
La section des écoles

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments