Tribulations d’une caissière

En mars dernier, dans notre journal, nous vous avons présenté un livre « Tribulations d’un précaire » livre trouvé dans une boîte à livres. Vous pouvez retrouver l’article dans la tribune n°58 de mars/avril 2019.
Aujourd’hui, encore d’autres « Tribulations » mais il s’agit de celles d’une caissière … Le livre est aussi issu de la même boîte à livres. Cet ouvrage, sorti en 2009, est malheureusement toujours d’actualité …
A la sortie du confinement (certes il y a quelque temps) nous avons glorifié les premiers de corvées, les éboueurs, rippers, infirmiers caissières (tiens il n’y a qu’un emploi au féminin).
Avant d’aller plus loin que signifie tribulation ?
Pour le Larousse c’est « une suite d’aventures plus ou moins désagréables, de revers, d’obstacles surmontés … »
Elle s’appelle Anna, elle a vingt-huit ans, un diplôme universitaire de littérature et huit ans d’expérience derrière une caisse de supermarché.
Voilà le décor est planté. Vous allez à travers ce livre adapté au cinéma vivre au jour le jour la vie D’UNE CAISSIERE (pas un) ce mot n’est pas facile à mettre au masculin « que hôtesse de caisse se dit mais pas hôte de caisse »
La vie de tous les jours, nos incivilités nos petits manques de respect systématiques mais quelquefois involontaires s’ajoutent aux mauvaises conditions de travail, horaires « de merde » et au salaire de misère. Une difficulté supplémentaire ; nous les clients. Notre mépris, nos histoires, la transparence de la caissière dans nos vies. Nos idées préconçues « travaille bien à l’école. Tu ne veux pas finir comme la dame ? »
Le cinéma a vu la série des « il était une fois » … J’attends avec impatience de trouver dans cette boîte à livres « Tribulations d’un fonctionnaire ».

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments