Vers la promotion des sé(r)vices publics à la ville de Lyon ?

Lors d’un Comité de Dialogue Social, comité pour lequel la ville nous (terme trop étouffant noie, abreuve c’est pas çà …) a présenté un dossier nommé fort joliment « encadrement du droit de grève ». Avant d’aller plus en amont sur ce dossier nous tenions à expliquer en quoi consiste ce fameux CDS.
Ce sont des réunions presque toujours en visio avec l’ensemble des syndicats de la collectivité qu’ils soient représentatifs ou non, au cours desquelles sont abordés les futurs points qui seront examinés dans les prochaines instances CT et CHSCT.
Ce comité de dialogue social qui n’a de social que le nom pourrait prendre la place de certaines instances comme la CAP ou le CHSCT après la disparition de celui-ci.
Ne nous y trompons pas ces réunions n’ont nullement l’ambition de changer les choses et de rendre nos conditions de travail plus agréables ou nos conditions salariales meilleures. NON ! Tout ou presque tout est déjà décidé. Le seul temps de négociation de ces réunions porte sur des questions très schizophréne, à savoir vers quelle catégorie doivent aller les pauvres 3% de plus sur la masse salariale ou comment rendre plus agréables les reculs sociaux notamment sur les 1 607 heures ou bien, comme le sujet qui nous intéresse aujourd’hui, comment rendre plus compliqué le droit de grève des agents de deux services de la ville de LYON ?
Bref une bonne cogestion à l’ancienne chère à nos « camarades » de la CFDT.
Ces CDS nous associent de fait aux décisions de l’administration nous rendant, par notre participation comptable, au même titre qu’eux, de la privation d’une avancée de certains agents ou du recul social d’autres.
Venons donc à notre sujet. L’administration et l’élu à la promotion du SEVICE public nous convoquent pour nous faire part de leur nouveau projet de recul social qui n’est autre que la remise en cause du droit de grève à la ville de Lyon.
Après une brève présentation le couperet tombe ; les agents de l’enfance et de l’éducation n’auront plus la possibilité de poser 1 heure de grève comme le statut de la fonction publique territoriale l’autorise mais devront poser une journée complète.


L’administration se cache derrière une soit disant obligation légale, nous signalant tout de même au passage que de telles grèves mettent en péril le service public obligeant les usagers de la ville de Lyon à se tourner vers les écoles privées mais aussi nous signalant que par ces gréves nous serions responsables du licenciement de certains de ces usagers qui n’ont pas accès à ces services publics.
Nous ne pouvons tolérer de tels propos. Ces soi-disant élus progressistes, portent en étendard le dialogue social au yeux de leurs électeurs de gauche mais ne se gènent pas pour nous traiter de preneurs d’otages ou de bourreaux des travailleurs quand ils nous font face.
Avant le changement d’exécutif Gérard Collomb avait envisagé que la 1ère heure de grève, soit la 1ère heure du service sans pour autant oser le faire. Collomb en rêvait. Doucet l’a fait !
Aujourd’hui ce projet ne toucherait que deux services mais rien empêche la collectivité de l’étendre à d’autres si nous ne réagissons pas !
Pire ils vont même plus loin que ce que préconise la réforme de la fonction publique chère à leurs nouveaux macronistes.
Cet exectutif où tout du moins ceux qui le représentent n’en sont pas à leurs coups d’essais. Lors d’une grève précédente, le directeur général des services s’est rendu, sans la présence du syndicat, sur un site où un préavis de grève avait été déposé, très sûrement pour faire monter la pression chez les agents, avant de réquisitionner ces derniers.
Si nous ne réagissons pas les reculs que veut nous imposer cette administration ne feront que s’accentuer.
A Paris et dans d’autres villes la CGT est déjà entrée en conflit avec son administration.
Alors combien de temps allons encore courber l’échine devant leurs reculs sociaux ?
RIEN ne se fera sans vous, sans les usagers et donc sans le rapport de force.

Laisser un commentaire

Vous avez des propositions, des suggestions ou des réaction à apporter ? N'hésitez pas à commenter cet article...

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments